PZ - Datation et astrologie




L'Invocation
Les Esprits
L'Au-delà

La chronologie
Les cartes
Les dialectes

Les nations
Les factions

Datation et astrologie
Le bestiaire
Vie quotidenne
Galerie des avatars
Les prédéfinis
Les questions courantes
Aide à la création

Poser une question
Retour à l'accueil
Datation et astrologie
Cette page ne contient pas de sous-menu
La datation et l'astrologie

« Il est étonnant de constater que certains signes se prêtent très bien à certaines personnes. »


Les jours et les mois

Sur Zërya, les semaines sont constituées de 7 jours, et l'année comportent également 52 semaines à l'année, pour un total de 364 jours.
Une année sur Zërya est aussi découpée en 12 mois, répartis sur 4 saisons.
Nous sommes en l'an 367 CZ (Création de Zërya ; il s'agit en fait du nouveau calendrier, Zërya existant depuis bien plus longtemps).



Les signes astrologiques

Bien que peu de gens s'intéressent à des choses aussi futiles, douze signes astrologiques existent sur Zërya, chacun associé à un mois. Il est dit qu'à défaut d'influencer la personnalité, il tisse surtout une affinité entre l'Esprit associé et le natif.

Le Magicien : Ce signe est accordé aux enfants nés durant Givifra. L'Esprit associé est Jaïnisse. On dit souvent de ces personnes qu'elles présentent des affinités avec l'eau et les secrets. On dit d'eux qu'ils ont plus d'un tour dans leur sac et on aime à penser qu'ils feront de bons artistes et politiciens. On leur associe la ruse, le mensonge et l'illusion, plus généralement le rêve, ainsi que la cachotterie.

Le Devin : Ce signe est celui des natifs de Félëfroi. L'Esprit qui leur est associé est Finraël. On dit de ces enfants qu'ils font preuve d'une grande perspicacité et de lucidité et possèdent une excellente mémoire. On ajoute pour plaisanter que ces gens ont une longue vie, les mauvaises herbes étant les plus coriaces. On leur accorde souvent un amour de la plaisanterie et du jeu, enfantin comme fourbe, et des prédispositions à devenir conseillers.

L'Impartial : Ce signe est celui des enfants nés durant Marishö. L'Esprit associé est Hërya. On dit de ces personnes qu'elles font preuve de patience, de justesse et de droiture. On les prédispose souvent à des fonctions telles qu'homme de loi ou souverain. Ces gens seraient prompts à relever et surmonter les épreuves avec force. A tort souvent on leur associerait la froideur et l'insensibilité.

Le Guide : Ce signe est celui des natifs d'Avorsha. L'Esprit qui leur est associé est Mëris. On dit de ces personnes, à l'image de leur Esprit, qu'ils sont de bons guides, de bon conseil, et qu'ils font preuve d'un sens de l'orientation exceptionnel. On leur prédestine volontiers des fonctions telles que voyageur ou aventurier. On pense de ces gens qu'ils mourront vieux et que peu importe leurs actes, leur âme finira dans l'Au-Delà.

Le Marin : Ce signe est accordé aux enfants nés durant Maïdara. L'Esprit associé est Effrit. On dit souvent de ces personnes qu'elles présentent des affinités avec les mers et qu'elles aiment l'argent. On dit des natifs de Maidara qu'ils font de bons pirates et marchands des océans, qu'ils sont peu sujets au mal du voyage et ont le sens de l'économie. On leur associe l'endurance et la robustesse.

L'Amant : Ce signe est celui des natifs de Juvrish. L'Esprit qui leur est associé est Nërio. Ces personnes se présentent comme affiliées au feu et aux sentiments. On leur accorde un cœur vaste d'émotions et un caractère chaleureux quoique parfois colérique. On pense qu'ils font de bons acteurs ou romanciers, de bons amants et époux et qu'ils incarnent la fidélité, ou, à contrario, la luxure. On les dit prédisposés à faire preuve de charisme.

Le Tacticien : Ce signe est accordé aux enfants nés durant Jénéra. L'Esprit associé est Reikhel. Les natifs sont associés à la foudre et aux orages. On leur accorde volontiers la force, l'intelligence et l'esprit d'analyse. On dit d'eux qu'ils font de bons guerriers et tacticiens. On pense qu'ils s'emportent facilement et ont mauvais caractère. La plaisanterie veut que tous ceux nés en Jénéra aient du sang Dorvhak.

Le Survivant : Ce signe est celui des natifs de Aroguër. L'Esprit qui leur est associé est Nymra. On leur associe l'exotisme et la survie. Ces gens sont souvent qualifiés d'impitoyables et de sauvages, parfois de sensuels. Les natifs sont dits mystérieux et intouchables. On leur donne les fonctions de nomades et de cavaliers ou d'assassins, des métiers de l'ombre et instables. On les pense prompts à s'élever dans la société et à ne pas se laisser piétiner.

L'Absent : Ce signe est accordé aux enfants nés durant Sypembra. L'Esprit associé est Bhéilyr. On les dit proches des éléments des destruction et de l'exil. On pense ces natifs très fraternels mais enchaînés à leurs émotions, timides et calmes. La rumeur voudrait que ceux du signe de l'Absent soient prédestinés à devenir d'excellents Invocateurs. Il est coutume de clamer qu'ils deviendront bourreaux ou criminels, ou à contrario soldat ou homme de grande loyauté, comme les hommes-liges.

L’Éphémère : Ce signe est celui des natifs de Okractä. L'Esprit qui leur est associé est Ahilen. On les dit liés au vent et à l'instable, au changement. Ce sont des gens qu'on dit insaisissables, complexes, volatiles, auxquels on peut difficilement s'attacher et se lier. On leur associe les fonctions de messagers, de poètes, de bardes et ménestrels, d'errants.

L'Intemporel : Ce signe est celui accordé aux enfants nés durant Nivrombä. L'Esprit qui leur est associé est Yaleï. On leur associe l'espoir et le positivisme, voire l'éternité. On dit de ces gens que leur âme est pure et aimante. On dit que les natifs de ce mois font de bons parents et sont féconds. On leur accorde l'élévation de l'âme et la fonction de prêtre et de druide. Le proverbe énonce : « Tout Intemporel marque l'Histoire ».

L'Innocent : Ce signe est celui des natifs de Dineiji. L'Esprit qui leur est associé est Nëlariel. On les dit liés à l'hiver, la médecine et l'enfance. Ces personnes sont jugées distantes, parfois jalouses et capricieuses, mais aussi généreuses. On les prédispose aux rôles de médecins, de chasseurs ou traqueurs, parfois de savants. On pense les natifs innocents, voire crédules, butés. La plaisanterie veut que l'Innocent ait toujours mauvais caractère.