PZ - Le Bestiaire




L'Invocation
Les Esprits
L'Au-delà

La chronologie
Les cartes
Les dialectes

Les nations
Les factions

Datation et astrologie
Le bestiaire
Vie quotidenne
Galerie des avatars
Les prédéfinis
Les questions courantes
Aide à la création

Poser une question
Retour à l'accueil
Le bestiaire de Zërya
Cette page ne contient pas de sous-menu
Le Bestiaire

« La faune de Zërya n'a de cesse de nous surprendre. »


Créatures de Zërya

Les légendes Dorvhaks racontent que Nymra, jaloux des créatures d'Hërya, a créé à force de croisements entre diverses espèces le Luüg da Nymra. Aussi grand qu'un loup, mais aux traits rappelant le renard, le Luüg da Nymra est un animal typique du désert. Il possède jusqu'à quatre queues aux longs poils, un pelage court sur le corps mais des touffes de poils longs aux pattes et à la tête. Le mâle dominant se reconnait aux cornes qui lui poussent au niveau du poitrail et à ses longues moustaches. Il vit en meute qui peut atteindre jusqu'à trente individus, dirigée par le plus puissant. On en trouve beaucoup autour du Mont Ashaï. S'il n'impressionne pas par sa taille, se retrouver face à une meute est souvent fatal pour le voyageur imprudent. Selon certains marchands, il existe des Luügd da Nymra capables d'utiliser la magie. Ceci n'est qu'une légende.

Taille : Un mètre au garrot et jusqu'à deux mètres de long queue non comprise.
Poids : Les mâles vont jusqu'à cinquante kilogrammes, les femelles jamais en dessous de quarante.
Localisation : Uniquement à Tsi-Nymra, en répartition égale sur tous les territoires, bien qu'on note une forte concentration de Luügd da Nymra près du Mont Ashaï.
Alimentation : Carnivore.
Intelligence : Il s'agit d'une créature relativement intelligente puisqu'elle est capable d'évaluer les risques, de coordonner ses attaques et possède son propre langage, différent pour chaque meute, en plus d'un langage commun à l'espèce.
Dangerosité : Un individu seul est déjà très agressif, une meute est mortelle. Le Luüg da Nymra n'attaque que lorsqu'il a faim ou pour protéger son territoire. Il passera son chemin s'il juge ne pas pouvoir l'emporter au combat.
Statut : Sauvage. On dit que le tout premier Khal formé par Nymra possédait un Luüg da Nymra.
L'Oxyo est un petit félin que l'on trouve essentiellement dans les forêts. On le confond très souvent avec le lynx. La différence tient seulement aux longs poils de sa queue et de son poitrail, plus bouffants et très soyeux, qui en font la cible des braconniers. L'autre grande différence est qu'il est essentiellement arboricole. L'Oxyo est un animal solitaire, qui niche dans les creux des troncs, et à l'instar des oiseaux, peut fabriquer un nid où il élève ses petits. Très agile, il n'est pas aisé d'en attraper un. On raconte que les meilleurs éléments de la Voix se sont tous entraînés à la poursuite d'Oxyos.

Taille : De soixante à cent centimètres de long pour une queue allant jusqu'à quarante centimètres.
Poids : Les mâles pèsent jusqu'à dix kilogrammes, un peu moins pour les femelles
Localisation : On en trouve dans toutes les forêts, plus vers le cœur. Il est en effet très rare d'en voir en clairière.
Alimentation : Omnivore, préfère toutefois la viande aux baies.
Dangerosité : L'Oxyo n'est pas un animal connu pour sa dangerosité, bien que ses crocs et ses griffes puissent se révéler redoutables pour qui ne prend pas de précaution en l'attrapant.
Statut : Sauvage, il fuit l'homme comme la peste. Il est impossible de le domestiquer.
Le Sphortoni est une créature rare, dont on dit qu'elle porte chance à qui la rencontre. Elle est très appréciée des marchands qui ne manquent pas de lui rendre hommage lorsqu'ils en croisent un. Son corps est celui d'un fauve, sa tête celle d'un aigle. Sa peau est en réalité couverte d'une couche de roche dans laquelle le Sphortoni incruste les pierres précieuses qu'il trouve et qu'il juge digne de lui. Cette fine carapace lui offre une protection contre les prédateurs. Son amour pour les objets de valeurs le rapproche un peu des dragons avec lesquels il n'a pourtant aucun point commun. D'un naturel pacifique, il préférera fuir plutôt que se battre. A ce titre il est capable de courir très vite. Ses impressionnantes griffes lui servent principalement à gratter la terre en hiver afin de trouver de quoi manger. Les Sphortoniss vivent en troupeau, les individus les plus âgés le quittent pour aller mourir. Toutefois, il arrive parfois d'en croiser des solitaires.

Taille : Un mètre cinquante au garrot pour quatre mètres de long pour les plus grands.
Poids : De deux cent cinquante à cix cents kilogrammes.
Localisation : Ils vivent principalement dans les montagnes du continent, quelques troupeaux vivent dans les plaines d'Alsmeus.
Alimentation : Herbivore.
Dangerosité : Ils vivent principalement dans les montagnes du continent, quelques troupeaux vivent dans les plaines d'Alsmeus.
Statut : De part son côté craintif, il n'approche pas l'homme.
Bien malheureux est celui qui croise le chemin de Shai-Hulud. Cette créature tiendrait du mythe si les témoignages relatant son existence n'étaient fondés. Ces animaux sont d'immenses vers, vivant sous le sol à plusieurs kilomètres de profondeur. Totalement aveugles, ils se repèrent aux vibrations. Extrêmement dangereux, ils se déplacent aussi rapidement dans le sable que s'ils étaient dans l'eau. Particulièrement présents au nord du territoire Xaos-Dies, le Khal a fais construire des navires des sables très rapides afin de traverser ces zones à risques. Malgré cela le danger reste présent, et pilote est un métier à hauts risques. La plupart des dorvhaks ne les voient que de loin, lorsqu'ils jaillissent du sable pour capturer leur proie. Il est dit que le sol tremble juste avant que Shai-Hulud ne surgissent. La rumeur veut que les plus gros soient capables de capturer et d'entraîner un dragon sous le sable. Heureusement, ces animaux sont très rares.

Taille : Les plus petits spécimens font à peine quinze mètres de long. Les plus gros peuvent dépasser la centaine de mètres.
Poids : Inconnu.
Localisation : Les plus gros sont à Tsi-Nymra, on en trouve aussi de petits spécimens dans le désert de Köryantha. Ils vivent à plusieurs kilomètres sous le sol et ne sortent que pour se nourrir.
Alimentation : Carnivore.
Dangerosité : Ses rangées de dents ne laissent que peu de doute quand à la dangerosité de la bête.
Statut : Impossible à domestiquer.
Ces deux noms désignent la même créature. Cependant, Hoara est le nom dorvhak, Luryss est le nom en langue commune. Cet animal assez rare ne vit qu'à proximité des points d'eau douce. Il est même dit que sa présence indique une eau de particulièrement bonne qualité. S'il est presque sacré chez les dorvhaks ne part son lien avec l'eau, il l'est beaucoup moins sur le reste de Zërya. Certains l'associe à Jaïnisse et y voient un mauvais présage. Plusieurs légendes font état de Luryss qui enlèveraient les enfants pour les dévorer sous l'eau. Cette créature est solitaire et ne sort qu'à partir du coucher du soleil. Malgré son allure à mi chemin entre l'équidé et le félin, il s'agit d'un animal purement aquatique capable de respirer sous l'eau et de nager sur de longues distances. On ignore où il niche. Très puissant, ses ailes lui permettent de voler sur des courtes distances.

Taille : Jusqu'à un mètre quatre-vingts au garrot pour quatre mètres de long
Poids : De deux cents à quatre cent vingt-cinq kilogrammes.
Localisation : là où il y a de l'eau douce, partout sur Zërya.
Alimentation : Principalement des plantes aquatiques et du poisson.
Dangerosité : N'attaque que s'il se sent menacé.
Statut : Sauvage, sa difficile capture semble rendre impossible le dressage.
Cet oiseau de proie s'est installé dans tous Zërya. Sa couleur diffère selon la région. Ainsi on la trouvera blanche à Célëcya, brune à Garënor, couleur sable à Tsi-Nymra, or à Rayör, mais toujours il garde ce coloris bleu au niveau de la tête qui le rend reconnaissable. Elle est diurne, et les couples formés sont fidèles jusqu'à la mort. Ces oiseaux deviennent très agressifs lorsqu'il s'agit de protéger leur nid. Les Weyulti pondent jusqu'à trois oeufs par an, la saison diffère selon leur localisation. Ce sont des oiseaux très intelligents, capable de résoudre de petits problèmes et d'assimiler des ordres. Très à la mode chez les nobles, on s'arrache ces oiseaux à prix d'or. Certains ont déjà commencé à se lancer dans l'élevage, bien que les domestiques soient bien moins impressionnants que leurs cousins sauvages.

Taille : Trente-sept à trente-neuf centimètres.
Poids : Quatre cent cinquante à cinq cent quatre-vingt-dix grammes.
Localisation : Partout sur Zërya.
Alimentation : Insectes et petits rongeurs.
Intelligence : Considéré comme l'un des oiseaux les plus intelligent, le Weyulti est capable de résoudre de petits problèmes et de comprendre des ordres.
Dangerosité : Ce n'est pas un animal dangereux loin de là.
Statut : Il est très facile à dresser et peut être un excellent compagnon. Cependant il ne supporte pas de vivre en cage.
Sensortia est aux Archeys ce que Shai-Hulud est aux Dorvhaks. C'est un serpent de mer gigantesque, qui vit dans les profondeurs abyssales en très haute mer et ne remonte que rarement à la surface. Son corps peut atteindre une longueur démesurée. Il est couvert d'écailles luisantes, de mêmes que ses barbiches, dont la lumière attirent ses proies. Extrêmement dangereux, rares sont ceux qui ont réussi à lui échapper. Sa peau visqueuse est noire ou brune, son dos couverte de hautes écailles plus claires qui le trahissent lorsqu'il vient à onduler en surface. Il est à ce jour la créature vivante sur Zërya la plus grande. On sait très peu de chose sur lui. Les pirates en parlent assez peu, il porterait malheur au même titre que le bateau blanc dont il serait un serviteur. Heureusement cette créature est très rare.

Taille : Plusieurs centaines de mètres de long, jusqu'à six mètres de diamètre. Les seuls spécimens observés sont ceux morts et rejetés sur la plage, ils mesuraient déjà dans les cent mètres de long pour deux mètres cinquante-cinq de diamètres. On estime qu'il ne s’agissait là que de bébés.
Poids : Inconnu.
Localisation : Dans les Abysses.
Alimentation : Carnivore.
Dangerosité : Extrêmement dangereux.
Statut : Sauvage, impossible à dresser.
Cette imposante créature vit en troupeaux composés uniquement de femelles et de leurs petits. Les mâles se battent à la saison des amours en automne, le vainqueur remporte le droit de féconder les femelles d'un même troupeau. Sa peau offre un cuir très épais prisés des marchands et des tanneurs, mais bien difficile à obtenir puisque l'animal ne se laisse pas abattre facilement. Leur chair tendre offre un met de choix très apprécié aux banquets. Leur chasse est réglementée afin d'éviter de voir l'espèce s'éteindre. La corne du mâle est plus grande que celle de la femelle, et ce dernier très agressif possède des dents capables de broyer la chair et les os. Seul le mâle est occasionnellement charognard lorsqu'il ne trouve rien à manger. Les troupeaux migrent chaque année vers le territoire de mise bas. La chasse est interdite à cette période.

Taille : Environs deux mètres de haut pour quatre mètres de long, il existe des spécimens plus grands. La taille de la corne peut aller jusqu'à cinquante centimètres.
Poids : De une tonne quatre à trois tonnes six.
Localisation : Tsi-Nymra.
Alimentation : Les femelles sont exclusivement herbivores, les mâles peuvent être charognards.
Dangerosité : Les femelles n'attaquent que si on les menace elles ou leurs petits. Les mâles attaquent à vue. Leurs charges sont redoutables et leur corne peut sans mal éventrer un cheval.
Statut : Sauvage, impossible à dresser.
Le Senserya est un grand reptile que l'on trouve uniquement le long des côtes puisqu'il vit en mer dans les eaux peux profondes. Malgré son air imposant et dangereux, c'est un animal plutôt pacifique voir même assez froussard. Ils pullulent dans les îles de l'archipel. C'est un excellent nageur qui se nourrit essentiellement de poisson, parfois il peut chasser de plus grosses proies, voir même manger un humain trop imprudent. Il se nourrit essentiellement la nuit et passe ses journées sur la plage à se dorer au soleil. Sur certaines îles du Vangartö, la cohabitation avec les humains est telle qu'Archeys et Senserya se côtoient sans aucun souci, certains acceptent même les caresses. Ce sont des animaux solitaires. La mère veille sur ses petits jusqu'à ce qu'ils soient assez grands pour se nourrir seuls puis elle les chasse de son territoire. Petite particularité, une femelle n'accepte qu'un seul et même mâle tout au long de sa vie.

Taille : La moyenne est d'environs six mètres, même si un spécimen de quinze mètres a déjà été observé.
Poids : De sept cent cinquante kilogrammes à une tonne trois.
Localisation : Le long des côtes, très répandu dans l'archipel.
Alimentation : Carnivore.
Dangerosité : Relativement pacifique.
Statut : Sauvage, il est possible d'en dresser.
Véritable source de débat au sein de la communauté scientifique, ces créatures étranges sont apparues il y a peu dans l'archipel. Leur allure légèrement humanoïde est au coeur des discussions. Malgré cela, les Amphos restent des animaux, intelligents, mais animaux tout de même. Ils ont investis une petite île déserte du Vangartö où se développe une population d'une cinquantaine d'individus. Leur structure social fascine les scientifiques, mais l'agressivité de ces créatures principalement amphibies rend difficile les analyses. Ils n'ont pour l'heure jamais cherché à attaquer l'homme tant que ce dernier n'a pas tenté de pénétrer leur territoire.

Taille : Deux mètres environs.
Poids : Inconnu.
Localisation : Sur l'île Chamtsi, petite île au sud du Vangartö.
Alimentation : Omnivore.
Dangerosité : Pacifique, ils ne deviennent dangereux que si on pénètre leur territoire.
Statut : Sauvage.
Ce drôle d'animal vit exclusivement dans le forêt de Rayör, Vardöm et Garënor. Il s'apparente à un renard, à ceci prêt qu'il possède six pattes et que sa tête de rime abord fait penser à un gros bec sans yeux ni gueule. En fait il s'agit d'une petit carapace aux couleurs vives faisant penser à un masque, s'ouvrant et se fermant, que le Gouphyl utilise pour effrayer ses ennemis. Cette créature très rapide est difficile à attraper. On raconte qu'elle apparaît aux voyageurs perdus pour les ramener à la lisière de la forêt. Selon les Druides, ces animaux nicheraient surtout près du Crépuscule. Le Gouphyl est un animal que les femmes trouvent en général adorable. Rusé et voleur, il ne ferait pas un bon animal de compagnie.

Taille : Soixante à soixante-quinze centimètres pour le corps, trente-cinq à cinquante centimètres pour la queue.
Poids : Environ six kilogrammes.
Localisation : Dans les forêts de Rayör, Vardöm et Garënor.
Alimentation : Omnivore.
Dangerosité : Pacifique, il fuit les humains.
Statut : Sauvage, difficilement apprivoisable.
Ce cervidé est connu pour sa chair délicieuse et pour sa fourrure épaisse dont on se sert énormément pour confectionner les vêtements à Célëcya. Les hardes de Celeyros peuvent compter plus d'une centaine d'individus, dirigée par un mâle dominant qui se reconnaît à ses bois plus grands et plus beaux. Les hardes se rassemblent chaque année en automne pour une grande migration de Vardöm et Garënor vers Célëcya, ainsi que de Garënor et Alsmeüs vers les Monts de Nawölva.
Très robuste, le Celeyros résiste aux très basses températures. Certains élevages ont commencé à voir le jour ici et là. On les élève pour leur chair, leur peau, mais aussi pour le lait des femelles connu pour être meilleur que celui des vaches.

Taille : En moyenne un mètre quatre-vingts au garrot, les plus grands mâles peuvent dépasser les deux mètres au garrot, et leurs bois peuvent atteindre une envergure de deux mètres pour les plus grandes.
Poids : Entre cinq cents kilogrammes et sept cents kilogrammes pou les mâles dont les bois peuvent peser jusqu'à vingt kilogrammes pour les plus impressionnants. Entre trois cent cinquante et cinq cent quatre-vingts kilogrammes pour les femelles.
Localisation : Garënor, Vardöm, Célëcya, Rayör, Alsmeüs.
Alimentation : Herbivore.
Dangerosité : Pacifique.
Statut : Sauvage, si on ne les apprivoise pas vraiment on peut tout de même en faire l'élevage.
Les dragons ont un statut très particulier sur Zërya. Tous les peuples, toutes les cultures considèrent cette créature comme à part, au même titre que les scorpions chez les Dorvhaks. Les dragons sont des êtres très intelligents, on dit même les plus âgés encore plus sages que les hommes. Certains connaissent la langue humaine, et tous parlent et comprennent la langue du feu. Enfants de Nërio, il est interdit d'en tuer de peur de subir la colère de l'Esprit. A la fois objets de légende et de fascination, ils sont les héros de dizaines de légendes. Il est dit que tous les dragons naissent au Temple du Feu, et que les plus anciens d'entre eux ont l'âge de Zërya elle-même. Amateurs de richesses, on dit qu'aucune créature n'est plus cupide et protectrice qu'un dragon. On ne s'explique pas comment ces créatures peuvent cracher du feu tout en étant dépourvues de l'Invocation.

Taille : Il en existe de toutes tailles, du plus petit au plus imposant. La croyance veut que plus ils sont gros, plus ils sont dangereux. En vérité, même les plus petits peuvent se montrer particulièrement agressifs. On dit que les dragons les plus grands peuvent transporter plus d'une centaine d'hommes à la fois. Ils sont d'autant plus imposants que leur envergure peut atteindre plus d'une dizaine de mètres.
Poids : Dépend de leur taille. Les plus petits ne pèsent que quelques grammes, alors que les plus gros atteignent des tonnes.
Localisation : On en trouve surtout dans les monts de Nawölva et les régions montagneuses. Les petites espèces arboricoles vivent au plus profond des forêts et sont très difficiles à trouver. Il n'en existe pas du tout dans les îles.
Alimentation : Principalement carnivores même si certaines espèces sont frugivores.
Dangerosité : Leur dangerosité varie d'une espèce à l'autre, et même d'un individu à l'autre. Même si nous déconseillons d'approcher un adulte.
Statut : A moins d'avoir un œuf de dragon, ils sont quasi impossible à dresser.
Cette plante carnivore géante vit dans les zones ombragées et humides. On la trouve surtout dans les forêts et les oasis. Elle ne supporte pas le froid, ni la lumière du soleil trop vive et se referme la journée pour s'ouvrir aux heures plus fraîches. Très colorée et parfumée, elle attire ses proies par la délicate odeur qui émane de ses pétales. Les apothicaires, parfumeurs et autres marchands se l'arrachent mais rares sont ceux qui parviennent à s'en approcher. Une fois la proie avalée, elle est digérée, prisonnière de l'énorme bulbe. Ses racines s'enfoncent profondément dans le sol pour y chercher de l'eau.

Taille : Les plus grosses mesurent jusqu'à trois mètres d’envergure, pétales étalés.
Poids : Inconnu
Localisation : Les oasis du désert, les forêts de Garënor et les îles de l'Archipel.
Alimentation : Carnivore
Dangerosité : Peu dangereuse pour l'homme insensible à l'envoûtement de son parfum.
Statut : Certains fleuristes tentent d'en cultiver des modèles miniatures sans trop de succès pour l'instant.
Malgré son air imposant, cette créature est totalement inoffensive. Herbivore, elle est très craintive et s'enfuit au moindre signe de danger. Ses longues griffes lui servent à creuser des tunnels. L'Albanav vit en clan, ou famille, composé parfois d'une trentaine d'individus. Véritable fléau des paysans, on paie très cher pour avoir la peau de ces animaux. Et ce n'est pas une mince affaire car leur cuir très résistant est difficile à percer. Leurs peaux se vendent cher auprès des tanneurs et forgerons car on s'en sert notamment pour doubler les pièces d'armures.

Taille : environs 40 cm au garrot, jusqu'à un mètre de long
Poids : une centaine de kilos pour les plus gros spécimens, en moyenne environ 30kg
Localisation : Dans les plaines d'Alsmëus, Garënor, Célëcya, Vardöm et Rayör.
Alimentation : Herbivore et frugivore
Dangerosité : Inoffensif
Statut : Ces animaux sont sauvages, bien qu'il existe quelques élevages destinés au commerce des peaux. Certains s'en servent également comme bête de somme.
Ce monstre fait partie intégrante du folklore Cyak. Il ne vit que dans les zones froides. Exclusivement nocturne, il possède six pattes ainsi qu'une épaisse fourrure qui le protège du froid. Cet animal a une sinistre réputation dans les légendes cyakes. On le dit dévoreur d'enfants, de bétail, créature du mal, porteur de mort. En croiser un serait un funeste présage lorsqu'on en ressort vivant. Même les plus endurcis des soldats ont peur de ce monstre. Tant de rumeurs courent à son sujet qu'on ne sait plus démêler le vrai du faux. L'Hentö vit en meutes composées seulement de femelles. Les mâles sont solitaires et ne se mêlent à leurs compagnes que le temps de la saison des amours. Très rapides et agiles, leurs yeux pâles brillent dans le noir, seul indice de leur présence.

Taille : Entre 1m et 1.50m de long, queue comprise, pour environ 40 cm au garrot.
Poids : Environs 50kg
Localisation : Célëcya exclusivement.
Alimentation : Carnivore
Dangerosité : Très dangereux, surtout lorsqu'ils sont affamés, ils n'hésitent pas à attaquer l'homme.
Statut : Ils sont peut-être apprivoisables, mais personne n'a encore essayé.
Son nom vient du cri qu'il pousse. Ce minuscule oiseau n'a aucune utilité. Mais vraiment aucune, si ce n'est celle d'être terriblement mignon. Grand amateur d'insectes, on le confond souvent avec le moineau dont il est un cousin. Cet animal vit principalement dans les campagnes et les petites villes, mais évite les cités plus peuplées où les gamins des rues et les chats sont ses plus féroces ennemis. Ses grandes oreilles lui confèrent une ouïe très développée.

Taille : 20 cm, pour une envergure de 40cm
Poids : 30g
Localisation : Partout
Alimentation : Insectivore, même s'il ne crache pas sur les graines et les fruits
Dangerosité : Sa férocité ne fait pas l'ombre d'un doute ...
Statut : Il est très prisé comme animal de compagnie, messager, mais n'est qu'une vermine volante pour d'autres. Le Tsutsi est totalement inoffensif.
Cet animal est, dit-on, un gardien du Temple de la Terre. Il est très rare et peu nombreux sont ceux pouvant se vanter de l'avoir déjà croisé. D'aucuns racontent que, à l'instar des dragons, ces créatures seraient dotées de la parole. Elles font partie du folklore kalik, où là aussi elles endossent tour à tour le rôle de gardien, protecteur, ou porteur de mort, dévoreur d'enfants. On sait bien peu de choses sur ces créatures qui fascinent la communauté scientifique. Les premières traces de la race remonteraient à l'époque de l'apogée de Dräshm. Tout pense à croire qu'elles ont migré à Garënor après la destruction de la ville, bien que l'on ignore encore pourquoi. Les bois qu'il porte sur la tête rendent compte de son âge. Les spécimens les plus âgés et sages possèdent les ramures les plus belles.

Taille : Entre 1.40m et 2m de long. Entre 1m et 1.20m au garrot. Il peut atteindre les 2m de haut lorsqu'il se dresse sur ses pattes arrières.
Poids : En moyenne 180kg
Localisation : Garënor exclusivement
Alimentation : Omnivore
Dangerosité : Relativement pacifique bien qu'il ne faille pas le provoquer.
Statut : Si on en a déjà vu comme Créature d'Invocateur, à l'heure actuelle personne n'en a dressé. Selon certains contes, on aurait vu des druides en apprivoiser.
Alnostë ou Nosty est un petit oiseau blanc venant de Célëcya. Il est surnommé "l'oiseau de givre". Il a une apparence fine et translucide. Il a une consistance de glace et d'eau et fait pleuvoir la neige tout en volant. C'est un oiseau magnifique, brillant comme des milliers de cristaux grâce aux rayons de la lune. Certains le qualifient comme le complément du phénix.
Cet oiseau n'apparait qu'à la nuit tombée. Il est rare de le voir mais quant on l'aperçoit, surtout en automne, c'est souvent annonciateur de tempêtes de neiges et de l'approche de l'hiver. On entend son chant sans l'apercevoir au printemps et en été. Les cyaks disent alors que c'est signe de belle saison et de bonnes nouvelles. On dit aussi qu'il se cache dans des arbres entièrement fait de glace, bien qu'on est jamais rien vu de tel dans les plaines gelées de Célëcya.

Taille et envergure : 16 cm et 25-27 cm
Poids : 19 gr
Localisation : En Célëcya
Alimentation : Se nourrit d'insectes et d'invertébrés.
Dangerosité : N'est pas dangereux
Statut :Animal sauvage qu'on aperçoit de loin ou de près mais qui ne se laisse pas approcher. Très sauvage, personne n'a réussi à en domestiquer.
Cet animal autrefois très répandu est aujourd'hui rarissime. Il s'est pratiquement éteint lorsqu'ont disparu les premiers Meÿdrunes. On en retrouve parfois quelques fossiles qui font toujours sensation chez les scientifiques.
Son nom est une déformation de Elëkiel qui signifie "gardien" en Eösok. Cet animal pacifique semblable à un grand chien aux poils longs voit son corps couvert de lourdes plaques osseuses le rendant particulièrement difficile à blesser ou tuer. Réputé pour son intelligence, l'El-Elkyen est apte à comprendre le langage humain ainsi que la langue des Esprits. Ils vivent en meutes allant jusqu'à quinze individus, dirigés par le plus âgé. Les El-Elkyens sont carnivores.
Récemment on en aurait aperçu en masse dans les monts de Nawölva. Cette rumeur fait grand débat au sein de la communauté scientifique qui insiste pour qu'Alsmeüs finance une expédition.

Taille : Ne dépasse pas un mètre au garrot pour deux mètres de long. Le plus grand spécimen découvert mesure un mètre trente-cinq au garrot pour deux mètres quarante-deux de long.
Poids : De part les plaques osseuses sur son corps, il atteint sans mal les cinq cent kilogrammes. Le fossile aux os les plus lourds, sans les plaques, pesait trois cent deux kilogrammes.
Localisation : Autrefois on en trouvait beaucoup en Alsmeüs. La chute de Dräshm est la date communément admise à la presque extinction de l'espèce. Aujourd'hui ils vivent reclus dans les Monts.
Alimentation : Carnivore.
Intelligence : Très intelligents, ils comprennent le commun et la langue des Esprits.
Dangerosité : D'un naturel pacifique, il ne devient dangereux que s'il se sent menacé. Il chargera alors plutôt qu'utiliser crocs ou griffes.
Statut : On sait qu'il apprécie la compagnie des hommes, mais jamais ils ne furent domestiqués.