PZ - Les Questions Courantes




L'Invocation
Les Esprits
L'Au-delà

La chronologie
Les cartes
Les dialectes

Les nations
Les factions

Datation et astrologie Le bestiaire
Vie quotidenne
Galerie des avatars
Les prédéfinis
Les questions courantes
Aide à la création

Poser une question
Retour à l'accueil
Questions courantes
Cette page ne contient pas de sous-menu
Les Questions Courantes

« Aucune question ne restera sans réponse, clament les érudits. »


Qu'en est-il de l'équité homme-femme sur Zërya ?
D'une manière général, hommes et femmes sont égaux sur Zërya. On trouve bien quelques traces de l'idée d'homme supérieur à la femme, mais les accès aux métiers, rôles importants, éducation, intervention politique sont les mêmes. Une femme peut avoir tout autant voire plus d'influence qu'un homme. Bien entendu, cette vision diverge légèrement selon les foyers et les caractères de chaque individu.

Comment sont perçus les cheveux roux ?
Les cheveux roux sont bien moins rares que dans notre monde. Ils ne sont pas sujet de moquerie. Ils ne sont rattachés à aucun signe religieux ni à aucune forme de sorcellerie. Au contraire on peut rattacher la rousseur au flammes et donc à Nërio, ce qui est un grand compliment.

Qu'en est-il des albinos ?
Il existe des albinos sur Zërya, mais comme pour nous ils sont très rares et ne s'exposent pratiquement jamais au soleil. Au vue du contexte, on peut les imaginer devoir vivre reclus. Ce sont des gens mal vus : lorsque l'on naît affaibli, malade, on est souvent considéré comme abandonné de la protection des Esprits, et, à l'instar des Réprouvés, vu comme prompt à attirer le malheur.

Les gauchers sont-ils mal perçus ?
Il existe sur Zërya presque autant de droitiers que de gauchers et un certain nombre d'ambidextres. Les gauchers ne sont pas persécutés comme nous à l'époque. En revanche quelques rares personnes voient là une forme d'imperfection et peuvent forcer leur enfant à passer de la main droite, les droitiers restant malgré tout en légère majorité.

Un personnage peut-il présenter des troubles psychologiques ?
Oui, mais non. Tout dépend de comment le personnage est mené. Sur Zërya, les enfants présentant des troubles psychiques, comportementaux, jugés dangereux sont très souvent envoyé auprès d'un Druide pour être guéris, et, en cas d'échec, abandonnés, livrés à eux-mêmes. On ne les tue pas directement, mais leurs chances de survie sont infimes. Chez les marins, certains les jettent à la mer ou les laissent dériver sur une barque.

Comment sont considérés les infirmes et les malades ?
Selon leur naissance, tout dépend. A Tsi-Nymra, une personne de ce type sera presque systématiquement vouée à la mort, ce peuple ne laissant pas place à la faiblesse. A la rigueur un Khal pourrait épargner son enfant, mais il ne le tiendra jamais en haute estime. Dans les autres régions, cela se jouera aux moyens de la famille : si elle a l'argent pour l'assumer, il aura une vie correcte, s'il est né dans une famille pauvre il souffrira beaucoup de sa condition.

L'inceste est-il chose courante ?
Dans l'absolu, non, mais certaines familles traînent dedans depuis longtemps (on notera la famille Thïis, bien que d'apparence elle le condamne). Si la pratique existe, elle reste très mal vue et réprimée, et est donc vécue cachée. Lorsqu'elle est découverte, les membres incestueux sont séparés, l'un peut même être tué.

Quelle est la perception de l'homosexualité, la bisexualité ?
Ils restent minoritaires mais ne sont pas particulièrement brimés ou réprimés. Sans dire que les concernés peuvent le crier sur les toits, on ira tout au plus généralement les railler un peu sans aller plus loin. Néanmoins certains individus auront toujours des idées bien arrêtées et feront preuve de haine injustifiée.

Est-il possible de changer de faction au cours du jeu ?
Oui ! Un citoyen peut rejoindre une faction, un factionnaire en quitter une, et même passer d'une faction à une autre. Il est évident qu'un même personnage ne doit pas faire la girouette. A noter tout de même que dans la majorité des cas, quitter sa faction et se reconvertir est très mal vu.

Les mariages arrangés sont-ils monnaie courante ?
Tout à fait ! Chez les nobles comme dans les basses sphères, il n'est pas rare de prévoir l'avenir de ses enfants pour en tirer profit. Si nombre d'individus se marient par amour, une autre portion relativement importante le fait par obligation. Par extension le divorce est un acte très mal vu.

Comment sont perçus les enfants bâtards ?
Dans les sociétés de l'Est (5 royaumes), on perçoit mal les enfants nés bâtards, synonyme d'infidélité de l'un des époux. Ceux-ci ne sont que très rarement légitimés et souvent abandonnés, ou dans les meilleurs cas confiés à une nourrice et ne voient que très peu leurs parents.
Dans le désert, ils sont monnaie courante mais très peu connaissent leurs deux parents. Certains peuvent vivre avec le couple, d'autres sont simplement ignorés, voire tués pour ne pas s'embarrasser de l'inutile.
Dans les îles où la famille est sacrée il est hors de question de tuer un enfant. L'enfant bâtard sera élevé comme un légitime, même si on ne pourra forcer les parents à créer des sentiments.

Peut-on toucher la Créature d'un autre individu ?
A moins d'une créature immatérielle (vent, brume...), oui c'est possible. Néanmoins le geste est considéré comme particulièrement impoli et il est hautement conseillé de demander une autorisation préalable. De même, il est possible de torturer un Invocateur en torturant sa Créature.

L'Invocation d'un autre individu est-t-elle visible ?
A moins que le contraire soit explicité par le joueur, oui, elle est visible de tous.

A quoi ressemblent les navires pirates ?
Les navires pirates sont l'image classique des voiliers que l'on peut avoir. On peut citer des exemples bateaux tels que Pirates des Caraïbes, ou Assassin's Creed III/IV pour les références connues.

Peut-on utiliser des armes à feu ?
Non. Les habitants de Zërya connaissent la poudre mais la maîtrisent très mal. On ne peut que trouver des canons sur certains navires (notamment pirates), qui restent encore difficiles à manœuvrer. Depuis peu, on tente de créer de petits pistolets, mais cela ne marche pas très bien.

Connait-on le tabac ?
Oui, mais on ne fume que la pipe.

Qui a accès à l'éducation ?
Tous ceux qui ont de quoi payer un précepteur ou des frais scolaires. Soit les bourgeois, les nobles, fils de marchands, en majorité. Les gens pauvres n'ont pas accès à l'éducation à moins d'héberger un druide quelques temps (échange de services) ou de rejoindre une faction. La Voix apprend la lecture et l'écriture, les Marchands de même en plus des mathématiques. Les pirates enseignent des bases de mathématiques, et parfois la lecture durant les traversées si quelqu'un à bord est lettré.

Dans quels cas apprend-on les langues ?
Tous les Zëryens de l'Est (l'empire de Laogaï et l'archipel du Vangartö) apprennent le commun oral. Tous les Zëryens de l'Ouest (désert) apprennent le Dorvhak oral. Les marchands, selon leur parcours, peuvent connaître les deux langues et éventuellement les enseigner à leurs heures perdues.
Le Kalik est réservé aux Kaliks. Il est rare qu'ils partagent cette langue avec les étrangers. Tous les Kaliks ne le parlent pas forcément.
Le Meÿnak est plutôt appris par les nobles et les érudits (druides principalement). Quelques Meÿdrunes connaissent les bases. En outre, les Yaavotes parlent Meÿnak de naissance, mais avec quelques particularités et un accent très différent de celui du Meÿnak utilisé par les érudits du continent.
L'Eösok est réservé aux druides et à ceux qui fréquentent souvent les Esprits.
Il va de soi que dans tous les cas, apprendre une langue est un processus long demandant plusieurs années de pratique.

Concernant le maniement des armes ?
Tout Zëryen a des prédispositions au maniement de l'arme de son Invocation. Un précepteur peut néanmoins aider.
Concernant la maîtrise d'armes en général, elle est réservée à ceux qui peuvent revoir ce genre d'enseignement : nobles (escrime principalement), soldats ou enfants de soldats, membres de la Voix ou de la Confrérie des Pirates.
Quelqu'un de pauvre ne pourra pas apprendre véritablement, juste tâtonner seul ou trouver quelqu'un d'assez charitable pour l'aider gratuitement. Apprendre le maniement d'une arme est long. On en manie rarement plusieurs. Restez réalistes. Après, il va de soi qu'utiliser un couteau de cuisine ne demande pas quinze ans d'apprentissage.

Y a-t-il différentes races sur Zërya ?
Non, il n'existe que des êtres humains. Les seules exceptions sont les Evuma, Fruits de l'Interdit, enfants d'un Esprit et d'un humain, rarissimes. On n'en connaît que trois sur toute l'Histoire.

Sait-on travailler le verre ? Et concernant l'isolation ?
Les Zëryens savent travailler le verre, font des vitres et même des vitraux. En revanche l'isolation n'est pas encore bonne et l'on se chauffe au bois et à la cheminée.

Connaît-on les teintures ? Les perruques ? Y a-t-il des coiffeurs ?
Oui pour tout ! Les teintures sont réalisées à l'aide de produits naturels et durent quelques jours. Les perruques sont rares et coûtent très cher mais existent. On a des coiffeurs, mais principalement des barbiers.

Peut-on intégrer les Esprits dans notre passé ?
Oui, c'est possible, mais il est préférable pour vous d'en parler à l'équipe avant, pour vous éviter des erreurs qui nécessiteraient de grosses corrections sur votre fiche finale. Cela permet également à l'équipe de vérifier la cohérence de certains actes avec d'autres si jamais plusieurs membres intègrent le même Esprit.

Peut-on intégrer les familles d'autres joueurs ou les familles dirigeantes dans notre passé ?
C'est possible, mais comme pour les Esprits, en parler avec l'équipe et/ou le(s) joueur(s) concerné(s) est une étape préférable pour ne pas qu'il y ait d'ennuis. Il est toujours agréable d'intégrer un nouveau membre à sa petite famille, mais c'est moins amusant lorsque cette personne ne prévient pas et, par manque de connaissances, fait n'importe quoi.

Peut-on modifier les prédéfinis (en liste ou ceux des familles dorvhaks) ?
C'est possible pour certains éléments, sous demande à l'équipe administrative ou le joueur créateur du prédéfini. Si un rôle est pris par un prédéfini alors que le rôle vous intéresse, mais pas le personnage, il est possible de soumettre une nouvelle idée de personnage, mais cela devra être demandé au préalable.

Connaît-on la presse ?
Non, les Zëryens ne connaissent pas l'imprimerie, donc impossible d'imaginer un système de journal. Néanmoins, il existe bel et bien quelques feuilles de chou enchantées, écrites à la main, dont les nouvelles se rafraîchissent seules après quelques jours. Ces petites merveilles sont assez peu nombreuses et très convoitées par la noblesse pour se tenir au courant de la vie politique.

Quelle est l'espérance de vie sur Zërya ?
Les Zëryens vivent en moyenne une soixantaine d'années, soixante-dix ans environ pour la noblesse, à l'exception de Yaavo où les centenaires ne sont pas rares du fait de meilleures conditions de vie et d'hygiène. La mortalité infantile est très peu élevée, mais de nombreuses mères continuent de mourir en couches.

Qu'en est-il de la pratique de l'hygiène sur Zërya ?
Les souverains étant riches, ils peuvent, s'ils le veulent, prendre trois bains par jour. Les individus appartenant à des groupes comme les factions peuvent bénéficier de bains communs gratuitement pour se laver. Les marins, pirates et voyageurs ont moins d'occasions de se laver. Savons et parfums existent mais il faut pouvoir y mettre le prix.
Enfin, à Tsi-Nymra, du fait de la rareté de l'eau, on ne se lave jamais à même les sources pour éviter de polluer l'eau : on la puise et on se nettoie plus loin. Ceux qui vivent près de l'artère principale du fleuve ont davantage accès à l'hygiène.