PZ - Invocation




L'Invocation
Les Esprits
L'Au-delà

La chronologie
Les cartes
Les dialectes

Les nations
Les factions

Datation et astrologie
Le bestiaire
Vie quotidenne
Galerie des avatars
Les prédéfinis
Les questions courantes
Aide à la création

Poser une question
Retour à l'accueil
L'Invocation, le Fleuve Astral et la redondance
Cette page ne contient pas de sous-menu
L'Invocation

« Elle est un don des Esprits, un tout précieux et indissociable de l'être humain. »


Généralités

La particularité des habitants de Zërya est leur maîtrise universelle de la magie, don lointain des Esprits. Celle-ci prend la forme de trois composants liés par une même nature que l'on nomme Invocation. Tout Zëryen naît doté de l'Invocation : il n'existe aucune exception.
Les Invocations sont de nature variée mais ne changent pas au cours du temps : l'Invocation reste la même de la naissance de l'individu jusqu'à sa mort. Le temps lui apprend à mieux la maîtriser et à la développer, mais en aucun cas ses fondements ne seront modifiés.
L'Invocation se dévoile au plus tôt dans les jours qui suivent la naissance, au plus tard vers la vingtaine, bien qu'il existe de rares cas de retardataires. Les éléments peuvent apparaître de manière différée.

Il est important de garder en tête que l'Invocation est profondément liée à un individu et imprimée en lui. L'arme ne peut pas s'acheter, la créature ne peut pas s'adopter : elles existent en l'individu. De même qu'elle ne s'hérite pas directement des parents, entièrement ou partiellement : si une Invocation ou un morceau d'Invocation revient dans la famille, le précédent possesseur est obligatoirement mort avant la conception du nouveau porteur.
A noter qu'un Invocateur peut faire apparaître et disparaître les différents éléments de son Invocation à volonté d'une simple pensée.

Ses composantes

Les composantes de l'Invocation sont liées par une même nature. Pour prendre un exemple simple, imaginons un Invocateur dont le pouvoir est le feu. Sa créature pourra être un phénix, mais en aucun cas il ne pourra se retrouver affublé d'une sirène.
Chaque Invocation descend plus ou moins directement de la nature d'un Grand Esprit. Il est souvent possible de faire des rapprochements entre différentes Invocations.

Le Pouvoir : Le pouvoir est considéré comme l'Essence même de l'Invocation, sa source qui elle-même découle du Fleuve Astral. C'est la magie sous sa forme brute et la plus pure. On trouve des pouvoirs relativement classiques souvent issus des éléments (manipulation de feu, glace, métal, eau, foudre ...), mais il existe bien d'autres champs d'action comme le psychisme (barrière mentale ou physique, gestion des rêves, hypnose ...), la déformation des sens (sens accrus, diminution des sens de l'adversaire ...), la métamorphose (partielle, animale ...), et bien plus encore (orientation, téléportation, mémoire ...). Laissez place à l'imagination !

L'Arme : L'arme quand à elle est vue comme un Catalyseur : elle a pour but originel et indirect d'aider au contrôle du pouvoir. Ce n'est pas quelque chose de conscient, mais de naturel et instinctif. L'arme a bien évidemment, en plus de cela, un rôle offensif ou défensif. Elle peut revêtir bien des aspects, souvent inattendus (bijou, éventail, bouclier, plume, livre ... mais les classiques armes aussi), et être dotée de capacités diverses en rapport avec le Pouvoir (flèches de feu pour un arc, à titre d'exemple). Attention, Zërya ne connait pas les armes à feu.

La Créature : Vient enfin la Créature, avec pour attribut le rôle de guide dans l'apprentissage et la maîtrise de son Invocation. Celle-ci est la plupart du temps un animal (chat, loup, corbeau ...) ou une bête imaginaire (dragon, léviathan, phénix ...) voire inventée (par vous ou dans notre bestiaire), mais peut également revêtir d'autres formes plus rares, comme humaine (ou des dérivés comme une poupée de fer, par exemple) ou informe (être de brume, éthéré ...). Peu importe la forme de la Créature, celle-ci peut être dotée de la parole ou de la communication par la pensée, au choix, ou être silencieuse. Tout comme l'arme, il lui arrive de posséder un attribut magique minime. Une Créature ne change pas d'apparence ou de taille à moins que cela soit en rapport avec le Pouvoir de l'Invocateur.

Les cas de disparition de l'Invocation

Il arrive de façon rarissime de trouver des individus privés de leur Invocation. Comme les autres Zëryens, ils sont nés avec celle-ci mais un accident de parcours les a séparés de leur magie, et par extension, de leur lien avec les Esprits.

Ces gens, nommés les Réprouvés, sont très mal vus de la société. On les craint, les met à l'écart, on les dit maudits, damnés, contre-nature, abandonnés de la protection des Esprits et prompt à attirer le malheur sur eux et leur entourage. La presque totalité sont contraints de vivre reclus ou anonymement en cachant leur différence.
Les Réprouvés sont souvent diminués physiquement (fatigue violente, gestes lents, système immunitaire fragile ...) et mentalement (folie, paranoïa) en raison du choc de la séparation. En effet, se voir retirer son Invocation est, dit-on, comme se faire arracher un pan entier de son âme. On dit de cette douleur qu'elle est la plus insupportable que l'on puisse vivre. La plupart des victimes meurent d'ailleurs sur le coup.

Le seul moyen connu à ce jour de séparer un individu de son Invocation est de procéder à un rituel ancien nommé Shraël (Extraction en langue des Esprits). Celui-ci s'appuie sur une connaissance pointue des premières utilisations de la magie et ne nécessite pas de soi-même posséder une Invocation d'une nature particulière. Très peu de personnes sont capables de l'employer. Son utilisation est sanctionnée par la mort par le feu bleu, qui consume l'âme et non le corps, empêchant l'accès du criminel à l'Au-delà et au repos éternel.

A noter que l'Invocation ne peut "mourir" de blessure. Une créature poignardée retourna au fleuve se ressourcer et ne pourra plus être appelée durant plusieurs semaines mais ne meurt pas. Une Invocation ne "meurt" qu'en même temps que l'individu qu'elle sert, et même là elle restera dans le Fleuve Astral en attendant de se voir attribuer un nouvel humain à accompagner.

Le Fleuve Astral

Le Fleuve Astral est un courant invisible qui parcourt Zërya. Il passe sous les océans, dans la terre et dans l'air sans distinction. Il est impossible de déterminer sa trajectoire exacte. Son entrée se situe dans le Crépuscule, demeure d'Hërya, et est protégée par un Esprit gardien.
Ce fleuve est constitué de particules de magie invisibles à l’œil nu, contenant la mémoire du monde depuis sa création. Ces particules sont celles qui forment également l'Invocation, amassées à la naissance d'un individu pour lui offrir son don, puis dispersés à la mort pour retourner dans le fleuve. Ce principe explique entre autre que l'on puisse parfois retrouver exactement la même Invocation, jusqu'au nom de la Créature, à quelques générations d'écart.
Lorsque l'Invocation n'est pas manifestée matériellement auprès de l'individu, celle-ci se fragmente temporairement pour retourner dans le fleuve. A noter qu'une Créature blessée qui regagne le fleuve se régénère.

On raconte que le Fleuve Astral est parfois visible : ce sont les aurores boréales. On dit également que celles-ci n'apparaissent que lorsqu'un grand nombre d'Invocations regagne le fleuve à la mort des individus associés : il est de ce fait courant d'en voir lors de grands massacres et en temps de guerre.
A noter également que certains objets, lorsqu'ils ont baigné longtemps proches du Fleuve Astral, peuvent développer de maigres capacités magiques.

Redondance et puissance de l'Invocation

Il se trouve que certains types d'Invocation sont beaucoup plus communs que d'autres : on trouve davantage d'Invocateurs de feu que de manipulateurs du temps. Cet effet est accentué par l'hérédité. Il est très courant que le don d'un enfant soit en rapport étroit avec celui des parents. Ainsi il existe des familles où chaque générations connaît ses maîtres du feu.
Il est bon de savoir que plus une Invocation revient, moins celle-ci est puissante. Dans une famille maîtrisant le feu depuis sept générations, le tout premier utilisateur était bien plus fort que son dernier descendant. Evidemment ce n'est pas une vérité absolue et il existe des exceptions dans les deux sens.

Au contraire les pouvoirs rares (temps, orientation, chaos ...) dont on ne trouve parfois qu'un ou deux utilisateurs dans le siècle seront généralement très puissants.