PZ - Prédéfinis Yaavotes




L'Invocation
Les Esprits
L'Au-delà

La chronologie
Les cartes
Les dialectes

Les nations
Les factions

Datation et astrologie Le bestiaire
Vie quotidenne
Galerie des avatars
Les prédéfinis
Les questions courantes
Aide à la création

Poser une question
Retour à l'accueil
Les personnages prédéfinis
Les Prédéfinis Yaavotes

« De bien beaux enfants qui cherchent d'aussi beaux parents »


Quelques visages...

20 ans - Masculin - Yaavote - Futur chercheur - Anndr (avatar)

Description : Astari est né dans un quartier modeste de Sarontos. Sa famille vivait à quelques pas d'une des entrées de la ville souterraine et il craignait par-dessus tout d'être contraint d'y vivre ; cette hantise est à l'origine de sa claustrophobie maladive. Il s'est efforcé, très jeune, de trouver du travail pour ne pas plonger dans l'enfer des souterrains et c'est en exerçant une courte mission de postier qu'il a rencontré un jeune inventeur plutôt sympathique en recherche d'un assistant. Astari a tenté sa chance et a été accepté.
Astari a passé plusieurs mois en sa compagnie. Leur agréable duo s'est néanmoins brisé lors d'une expérience raté de son mentor : lors d'un essai d'engin volant, Iossan a préféré sauver le gamin, sacrifiant ses jambes. Se sentant très coupable, Astari est parti sans un mot et craint de le recroiser un jour. Cet homme lui a toutefois donné la passion de la recherche et il fait aujourd'hui des pieds et des mains pour entrer dans un grand laboratoire, ce qui n'est pas tâche aisée.

Invocation : Son pouvoir est de nature psychique ; il peut faire léviter des objets et des corps, les rapprocher de lui ou les repousser. Son arme est invisible puisqu'il s'agit d'un bouclier mental : il est impossible de lire dans ses pensées. Sa créature est un phénix noir à l'allure terne.

Liens : Il est l'ancien apprenti et assistant de Iossan Calemto, jusqu’à son accident. En effet, le jeune garçon a préféré partir, effondré de culpabilité : Iossan aurait pu ne pas être blessé s’il n’avait pas tenté de le sauver lui. L’inventeur n’a plus de nouvelles de ce petit et le regrette grandement. Il était d’une aide précieuse dans ses recherches et avait un bon fond. Il se préoccupe beaucoup de ses parents.

Notes : Ce prédéfini est une création de Iossan Calemto. La plupart des éléments du passé et de l'invocation sont modifiables sans souci.


874 ans (Ëoss Meÿdrune) - Masculin - Yaavote - Tavernier et informateur - Claparo-sans (avatar)

Description : Isseï est une vieille branche, comme on dit. Si cela ne se voit pas sur ses traits, il a pourtant bien roulé sa bosse. Il a vu les hommes sombrer et Yaavo grandir. Il a tout vu, tout entendu, et sait bien des choses sur la vie et le monde. On se demande souvent comment cet homme, qui ne cache pas ses origines, a pu finir dans les quartiers souterrains les plus mal famés de Sarontos. Tenant une taverne dans les bas-fonds de la cité, il se plait à boire avec ses clients, des clients qui paient bien, qui achètent autant son alcool que ses informations et son silence. Sa taverne, nommée "Le Puits du Damné", c'est sa fierté, c'est son repère de cancrelats, son château. Isseï a choisi de vivre ici et s'y plait.
Isseï quitte rarement les souterrains ; à cause de son pouvoir, la lumière du jour brûle ses yeux. Lorsqu'il sort, c'est soit pour se faire passer pour un aveugle et mendier, soit pour grappiller d'intéressantes informations à revendre. Isseï est un analyste du comportement humain. Il aime voir de quoi il est capable. En outre, évoluer dans la crasse, dans la lie de la société lui permet d'étudier les êtres les plus noirs et les plus improbables. Ses projets ? Voir des révolutions. Voir des événements grandioses. Isseï veut voir naître d'autres Caliodrus, d'autres guerres, d'autres massacres sanglants, d'autres souverains éblouissants. Isseï veut être témoin du plus beau et du plus laid. Isseï veut être la mémoire de Zërya, et continuer de s'émerveiller devant ce que l'homme est. Quelque chose de monstrueusement mauvais et de monstrueusement fascinant.

Invocation : Isseï peut provoquer les ténèbres en absorbant la lumière autour de lui. Des ténèbres profondes et insondables dans lesquelles il n'a paradoxalement aucun mal à se repérer. Son arme est une lanterne, dans laquelle vient se loger la lumière qu'il absorbe ; pourtant, elle n'éclaire que celui qui la tient. Enfin, sa créature est une chauve-souris.

Liens : Lorsqu'on est si vieux, les premiers liens sont morts depuis bien longtemps. Isseï est un homme qui s'attache peu, et si quelques clients fidèles font aussi de bons amis, il ne peut guère se vanter d'être un être accessible. Il n'a jamais été marié et n'a pas d'enfant. On le raille parfois en disant que cela s'explique parce qu'il préfère les hommes. Isseï ne répond pas à ces piques.

Notes : L'avatar peut être changé. Le reste est assez important à conserver, mais son passé est libre jusqu'à sa migration vers Yaavo.


29 ans - Femme - Yaavote - Médecin - Vielmond (avatar)

Description : Ce qui caractérise Sheïnan, c'est qu'elle est une femme timide. Très timide. Enfant déjà, elle s'entourait de peu d'amis et préférait la solitude, par timidité. Elle a grandit dans les livres de son père et a hérité d'une invocation proche de la sienne, aussi a-t-elle rapidement voulu suivre ses pas. Elle s'est longtemps sentie coupable de la mort en couches de sa mère, phénomène rare à Yaavo, mais son père lui a toujours porté une grande affection et l'a aidé dans son souhait d'aider les autres. Néanmoins, malgré d'importances connaissances et un esprit vif qui lui a valu la reconnaissance de ses pairs, Sheïnan n'a jamais réussi à soigner un patient directement. Trop timide pour ça. Elle n'a néanmoins ce handicap qu'avec les gens de la bonne société yaavote : régulièrement, elle descend dans les quartiers souterrains pour soigner gratuitement ceux qui y traînent, sans gène apparente. On la surnomme souvent "le génie de l'ombre" : elle sait soigner les maux, mais jamais on ne voit son visage.

Invocation : Son pouvoir lui permet d'anesthésier une partie du corps en le touchant, ce qui la rend très bonne chirurgienne, dans la limite des compétences yaavotes. Son arme est un scalpel qui découpe les chairs sans la moindre douleur, ce qui n'empêche pas le sang de couler. Sa créature est un moineau dont le chant anesthésie l'ensemble d'un corps, pratique dans son métier.

Liens : Sheïnan fut élevée par son père avec lequel elle entretient une relation très affectueuse. Sa timidité la contraint d'employer un assistant pour l'aider à communiquer. Elle n'est toujours pas mariée, parce qu'incapable d'aborder les hommes, bien qu'elle soit déjà tombée amoureuse à plusieurs reprises.

Notes : La plupart des éléments du passé sont libres. L'avatar et le nom peuvent être changés. Attention, si la médecine yaavote est plus poussée que celle du reste de Zërya, elle reste beaucoup moins performante que la nôtre surtout d'un point de vue matériel.